Conseil Municipal du Vendredi 18 décembre 2009

Publié le par PS-Maubeuge


Conseil Municipal de Maubeuge
Vendredi 18 décembre 2009

TD.jpg
Vote du Budget 2010

Intervention de Thomas DEPARDIEU
Président du groupe PS, personnalités, PRG et apparentés


Dans un contexte économique et social difficile pour beaucoup de nos concitoyens, ce budget exprime une volonté politique forte d’agir dans l’intérêt de notre cité et de tous ceux qui y vivent.

Pour beaucoup de Maubeugeois, les temps sont durs, les difficultés liées à l’emploi, la santé, le logement atteignent des degrés devenus insupportables. Les chiffres du chômage et de la pauvreté sont inquiétants. Le coût de la vie est de plus en plus élevé, les fins de mois sont invivables. Les familles les plus démunies sont accablées et l’année 2010 s’annonce pire encore. Dans tous les domaines, l’avenir est incertain, l’avenir est inquiétant pour la plupart de nos concitoyens.

Les Maubeugeois ont compris qu’ils ne pouvaient pas compter sur l’Etat.
Le désengagement, l’abandon de notre territoire par le gouvernement n’est plus à démontrer. On a beau frapper sans relâche à toutes les portes ministérielles, les réponses positives sont des exceptions qui confirment la règle, de la fin de la solidarité nationale en vers les villes en difficultés.
Dans ce contexte, la mairie est pour les maubeugeois, un repère, un pilier qu’on saisit pour ne pas sombrer, c’est parfois une bouée de sauvetage pour éviter la noyade.
Il est donc essentiel que notre assemblée puisse une nouvelle fois prendre les bonnes décisions.
L’an dernier, la décision sur l’augmentation de la fiscalité n’a pas été simple, mais elle était indispensable pour ne pas abandonner nos projets, pour ne pas abandonner nos services à la population. Chacun a décidé avec conscience et choix politique. Les élus socialistes n’ont pas eu de problème de conscience pour mettre en œuvre le budget 2009, d’abord parce que chaque euro est sous- pesé avant d’être dépenser, et ensuite parce que ce budget nous n’avions voté. Nous assumons nos choix. Nous avions décidé sans arrière- pensée politicienne, mais avec la responsabilité qui honore les élus qui font des choix difficiles.

L’effort des contribuables maubeugeois était essentiel, il a permis à tous les habitants de notre ville de bénéficier d’un service public de qualité, mais pour cette année nous proposons de ne plus toucher à la fiscalité. Les Maubeugeois ont fait ce qu’ils devaient pour sauvegarder leurs service public. Nous notons que malgré nos sollicitations, le gouvernement n’est pas venu en aide à Maubeuge. Au contraire, tout est fait pour démanteler les services publics : la poste, prud’hommes, gendarmerie, politique de la ville dans les quartiers ont déjà fait les frais du libéralisme d’Etat. Avec la suppression de la taxe professionnelle, la baisse de la DGF, les collectivités territoriales sont prises pour cible. Le budget des communes semble être dans le viseur du fusil mitrailleur gouvernemental.
Notre comptabilité publique, c’est la M14, mais le gouvernement nous aide avec… un M16.


Face à cela, nous pourrions décider de diminuer nos actions. Après tout, avec une vision libérale, nous pourrions supprimer nos services à la population et nous contenter de répondre à nos obligations sur la gestion de l’état civil, des bâtiments scolaires, des cimetières et quelques autres compétences obligatoires. Mais notre choix politique est différent.

Le choix politique de ce budget 2010 est de proposer aux Maubeugeois un service public de proximité performant qui répond au maximum aux besoins quotidiens de tous.

Notre action est donc axée sur la proximité. Nous proposons un service au plus prêt des habitants. Dans ces temps difficiles, l’action publique doit être attentive aux détails et à répondre aux besoins de la vie quotidienne. La proximité, c’est avant tout de l’humain, le contact avec l’habitant, c’est du lien social permanent.

Pour cela,  il est évident que nous avons besoin de personnel, nous avons besoin de fonctionnaire, de personne qui ont la chance et la lourde responsabilité de faire ce noble métier. Nos agents sont indispensables car ils ont fait le choix revendiqué et assumé d’être au service du public. C’est pourquoi, je considère que notre service public de proximité repose à plus de 50% sur de l’humain et donc sur plus de 50% de nos dépenses de fonctionnement. L’accueil, la relation au public, le contact, l’aide aux personnes ne peut se faire sans nos agents. Je voudrais que tout le monde, y compris les agents eux-mêmes, prennent conscience de l’importance de leur travail, ce travail est aujourd’hui indispensable à la bonne vie de la commune.

Ce budget va offrir aux maubeugeois une multitude de services. Notre choix politique est de permettre à chacun de trouver sa place dans la cité, que chacun puisse d’épanouir, vivre dans les meilleures conditions possibles.

Dans le sport, nous finançons 65 clubs de sports et entretenons 33 équipements. Nous favorisons ainsi la pratique d’activités. Le sport est aussi une école de la citoyenneté et du bien- être.

En 2010, Maubeuge ça sera prêt de 400 rendez- vous, fêtes et spectacles. Notre ville est dotée d’une scène nationale, mais aussi d’associations et de leurs bénévoles que beaucoup de ville nous envie.

Maubeuge, c’est aussi une qualité de vie, grâce à un environnement soigné, entretenu. Nous avons décidé que ce cadre exceptionnel devait être aussi une force et atout pour la ville. Un budget conséquent est consacré à la propreté, et le fleurissement de toute la ville : centre et quartier.

La sécurité doit être assurée dans la ville. Nos 45 policiers municipaux sont aussi devenus indispensables. Après tout on pourrait aussi dire à l’Etat d’assumer ses responsabilités et d’assurer la sécurité publique lui- même, c’est quand même son rôle.

Maubeuge c’est la ville de la jeunesse. Lors du débat d’orientation budgétaire, j’ai fait la proposition que la priorité soit donner aux actions vers notre jeunesse.
Ce budget leur donne cette priorité. Bien sûr, les touts petits sont chouchoutés dans nos 5 structures d’accueil petite enfance. Les enfants réparties dans nos 27 écoles pourront bénéficier d’un cadre de travail agréable et auront pour leurs loisirs des centres aérés proposant des activités nouvelles.


Nos jeunes seront aussi écoutés attentivement au sein du tout nouveau conseil consultatif des jeunes. Ils pourront proposer et agir pour aider notre assemblée à améliorer notre action. Un budget de fonctionnement leur sera attribué.

Le nouveau service d’accueil des jeunes, dit le guichet unique verra aussi ses moyens renforcés pour orienter et aider les jeunes dans leurs projets de vie.

Si beaucoup de personnes ont peur de l’avenir, je pense que nous devons mener une action plus forte pour aider les jeunes et donc pour préparer l’avenir. Ceci sera fait avec ce budget.

Mais aujourd’hui, la crise frappe fort. La solidarité est donc aussi un axe majeur de notre action, d’autant plus dans cette période de crise. C’est l’aide aux victimes par des interventions à domicile pour aider et soutenir les personnes dans les moments les durs de la vie. C’est le CCAS, qui chaque jour reçoit les personnes les plus en difficultés et qui les accompagne dans leur démarches et qui les aide financièrement quand cela est nécessaire, ou qui participe à leur réinsertion, notamment dans les chantiers d’insertion. Nous aidons aussi les associations de solidarité qui croulent face aux demandes aides.


Pour rendre notre service public de proximité plus efficace encore, nous allons améliorer notre démocratie participative, par des modifications dans le fonctionnement de nos conseils de quartier et nos opérations un mois, un quartier, opérations quartier propre et prévention routière. Le numéro vert reste un outil performant dans la rapidité des interventions des services techniques.


A travers, ces quelques exemples de nos actions rendues possibles par le budget 2010,  nous démontrons notre volonté de proposer à chaque Maubeugeois, un service sur lequel il peut compter, un service qui répond à ses besoins dans la vie quotidienne, un service qui l’aide aussi dans les moments difficiles. Bien sûr, tout n’est pas possible, mais ce que nous avons choisi de faire, nous le ferons bien.

Dans le même temps, nos grands projets avancent. Notre ville continue sa mue. L’université va se construire grâce au conseil régional, l’école de l’Epinette, les logements sortent de terre.
Le projet d’agrandissement du zoo progresse aussi.

Notre ambition pour Maubeuge ne change pas, mais elle se concrétise.

Cette ambition de grand projet de développement est la même que celle que nous avons pour le bien- être des Maubeugeois. Ce budget en est la démonstration.
C’est pourquoi, le groupe socialiste, personnalités, PRG et apparentés approuve le budget présenté, ce soir, par l’exécutif municipal.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article